SYNDICAT MIXTE DES BASSINS VERSANTS DU RÉART, DE SES AFFLUENTS ET DE L’ÉTANG DE CANET SAINT-NAZAIRE
Vous êtes iciAccueil>Actualités>Migration des oiseaux sur l’étang : c’est parti !
jeudi, 11 février 2021 10:31

Migration des oiseaux sur l’étang : c’est parti !

Chaque année, entre mi-février et le mois de mai, le ballet aérien des oiseaux migrateurs, nous offre sur la lagune de Canet Saint Nazaire, un spectacle hors du commun.

Tout droit remontés d’Afrique, où ils ont passé l’hiver au chaud, les oiseaux trouvent sur notre lagune, un premier site favorable et privilégié où pauser après le fatiguant passage des Pyrénées.
Chaque année se sont des centaines de milliers d’oiseaux qui vont s’offrir une halte plus ou moins longue, suivant les conditions d’accueil du site (population d’oiseaux, hydrologie, température...).
migration couloir.jpg
Parmi les espèces « emblématiques », les cigognes ont déjà été observées la semaine dernière en grand nombre. Avec en moyenne 2 000 individus de passage chaque année, ces cigognes blanches, comme d’autres espèces facilement observables (Guêpier d’Europe, 4 000 individus en moyenne ; Grues cendrées, 2 000 individus en moyenne ; Vanneaux huppés 1 000 individus en moyenne...) peuvent offrir un tableau magnifique de l’étang. Elles ne sont toutefois, et heureusement pas les seules, puisqu’en cette période, l’étang peut accueillir ou voir passer environ 140 espèces de migrateurs, dont certaines, sont plus discrètes, (et parfois pas des moins remarquables !) car associées aux familles de passereaux (phragmite aquatique, serin cini...).

cigogne vol.jpg

Cet évènement est très prisé des spécialistes ornithologiques, et scruté depuis un « observatoire » privilégié sur la butte de la Passa, sur la commune de Saint Nazaire. Chaque année, une quarantaine d’observateurs enregistrent et font remonter leurs observations. Celles-ci permettent de constater des records de passage (Ibis falcinelle et Vanneau huppé en 2018, Epervier en 2017 ou Loriot d’Europe en 2016) ou des raretés (Hibou des marais, faucon kobez, barge rousse, pouillot siffleur...), ce qui attire des visiteurs d’un tourisme ornithologique de toute l’Europe (Allemagne, Suisse, Hollande, Angleterre, Scandinavie...)

ibis falcinelle.jpg

Le site de la Passa n’est toutefois pas le seul secteur d’observation, mais reste le plus adapté aux visiteurs. D’autres secteurs plus sanctuarisés sont auscultés plus régulièrement, par des partenaires importants et compétents au gestionnaire du site (Fédération des Chasseurs, GOR 66). Toutes ces données sont primordiales à la gestion de ce site inscrit au réseau Natura 2000.
cigogne marais.JPG

Enfin il convient également de rappeler quelques consignes pour observer les oiseaux :

Profitez des points de vue accueillant du public, ne vous aventurez pas dans les secteurs les plus « sauvages » au risque de perturber la tranquillité de toutes les espèces, y compris les nicheuses ; N’oubliez pas que les observations sont tributaires du temps et des conditions hydrologiques du site. Ne tirez pas de conclusions hâtives ou ne vous découragez pas ; N’hésitez pas à vous rapprochez des observateurs en poste pour recueillir quelques conseils ou vous aidez dans les identifications ;

Belles observations à tous !