SYNDICAT MIXTE DES BASSINS VERSANTS DU RÉART, DE SES AFFLUENTS ET DE L’ÉTANG DE CANET SAINT-NAZAIRE

Les crues dans le bassin

Les épisodes pluvieux qui affectent le Roussillon se produisent généralement avec les tempêtes marines ou coups d’est. Ils interviennent en automne et au printemps. Lors de phénomènes intenses, ces épisodes sont appelés « Aiguat ». Ce terme catalan désignant le phénomène de fortes précipitations associées aux débordements de cours d’eau. Il a les mêmes mécanismes que les épisodes dits cévenols. La Méditerranée, à la fin de l’été, réchauffe les masses d’air chaudes en les rendant humides. Lors du passage d’une dépression, cet air chaud et instable à l’avant du front va rencontrer un air froid d’altitude. Ajouter à cela, le piémont pyrénéen va constituer une muraille où l’air chaud va s’élever rapidement provoquant une condensation qui se traduit en pluies intenses.

 3.jpg
Dans un contexte géographique particulier, le bassin versant est affecté régulièrement par des inondations. On en distingue plusieurs types (voir galerie ci-dessous):

- Par débordements de cours d’eau

o Crues « éclair » (Réart, Llobères, Riberette, Dilouby): des crues torrentielles surviennent en quelques heures engendrées par des pluies intenses avec une crue et décrue généralement rapides

o Débordement « lent » (Agouille de la Mar, Fosseille) : La réaction de ces cours d’eau est assez rapide mais la montée des eaux se fait de manière moins violente sans écoulements tourbillonnaires.

- Par submersion marine

Le littoral roussillonnais est affecté chaque année par des tempêtes marines qui génèrent des vagues moyennes de 2-3 mètres. Ces épisodes de tempêtes induisent des impacts plus ou moins importants sur la côte. Parmi ces impacts, les phénomènes de submersion marine sont les plus significatifs. Ce sont des envahissements temporaires et brutaux du domaine continental littoral par la mer.

Les épisodes méditerranéens sont généralement concomitants avec des tempêtes qui provoquent des submersions marines. Les vents d’Est associés entrainent une élévation du niveau marin et une forte houle bloque l’écoulement des eaux au niveau du grau des Basses : ce phénomène est appelé emplein.

- Par ruissellement

Les pluies souvent intenses qui surviennent dans le pourtour méditerranéen atteignent des intensités horaires telles que le sol devient vite saturé et n’absorbe plus le trop plein d'eau. L’imperméabilisation (villes, voiries, asphalte,...) ou la nature (terrains argileux, sillons de labour ...) des sols entrainent des écoulements importants de part leur hauteur ou leur vitesse.

- Par remontée de nappe/saturation des sols
Lorsque les cumuls de pluie sont trop importants, alors les sols se saturent en eau. La nappe phréatique qui se présente comme une éponge se trouve gorgée d’eau et remonte en surface.

- Par rupture de digues

Parfois, les digues ne peuvent plus jouer leur rôle de protection sous la pression des flots. La surverse des eaux peut prendre un caractère brutal en provoquant la rupture de l’ouvrage.

Media

  • Réart en temps normal

    Réart en temps normal

  • Réart en crue lors de l’épisode du 30 novembre 2014

    Réart en crue lors de l’épisode du 30 novembre 2014

  • Crue de l’Agouille de la Mar le 30 novembre 2014

    Crue de l’Agouille de la Mar le 30 novembre 2014

  • Plage à St-Cyprien en novembre 2014

    Plage à St-Cyprien en novembre 2014

  • Ruissellement pluvial favorisé par des sillons de labour dans le sens de la pente dans les Aspres

    Ruissellement pluvial favorisé par des sillons de labour dans le sens de la pente dans les Aspres

  • Ruissellement sur la commune de Bages

    Ruissellement sur la commune de Bages

  • Remontée de nappe au niveau de la prade de Corneilla-Montescot

    Remontée de nappe au niveau de la prade de Corneilla-Montescot

  • Début de rupture de digue sur le Réart aval

    Début de rupture de digue sur le Réart aval

 
Plusieurs crues majeures ont affecté le bassin versant de l’étang de Canet-St Nazaire :

- 12-13 novembre 1999 : dégâts très importants observés à l’amont du bassin, 2 ponts emportés à Fourques.
- 18-19 mai 1977 crue spectaculaire de la Canterrane avec des dégâts importants à Trouillas, Nyls et Pollestres.
- 1959 : déluge sur l’amont de l’Agouille de la Mar et notamment la Riberette, 2.20m dans certaines rues de Bages.
- 17 octobre 1940 : crues notables dans tout le bassin : 83 cm dans le village de Saleilles
- 20 novembre 1898 : crue comparable à celle de septembre 1992

Les 26-27 septembre 1992, 4 jours après la crue de l’Ouvèze à Vaison-la-romaine, une inondation catastrophique marque l’ensemble du territoire du bassin du Réart. Il est tombé 324 mm en essentiellement 3h (soit 324L par m²) provoquant des dégâts considérables. 600 habitations inondées à Saleilles avec de nombreuses routes, ponts emportés et submergés, brèches multiples sur les digues dans le reste du bassin. D’une rivière à sec, le Réart s’est transformé en fleuve déchainé pour atteindre un débit estimé à 1100m3/s en seulement...2h30 ! Soit plus de 2 fois le débit moyen de la Seine à Paris. Cette crue a été qualifiée de crue cinqcentennale, c'est-à-dire qu’elle avait une chance sur 500 de survenir dans l’année. Sur certaines rivières amont, la crue était même millénale.

U33.jpg

Voitures soulevées par la vague qui a submergé Saleilles (Source Jacques Carbonne)